ABOUT

Biographie

Expos (sélection)

Solo show

  • One Shot Exhibition - L'Atelier Franck Michel - Nice

  • Galerie Ferrero - Nice

  • Galerie 11 - St Paul de Vence

  • Le pigeonnier - Nice

  • Galerie HO - Saint Remy de provence

  • Galerie Anne Perré - Rouen

  • Performance au Nice Jazz Festival durant le concert d’André Ceccarelli

  • Voyage, workshop et exposition en Bolivie - Alliance française - Santa Cruz

  • Performances - Musée AAV espace d'art contemporain - Nice


 

Group show

  • Galerie Eric Baudet - Le Havre

  • Keller Williams Nice

  • Summer Show - Atelier Franck Michel Nice

  • Galerie des Dominicains Nice

  • Galerie Sens Intérieur - Golfe de St Tropez - Port Cogolin

  • Studio B, Boyertown, Philadelphia

  • Starter Gallery Neuilly

  • Château de Liverdun Nancy

  • The Tabernacle - Notting Hill, London

  • The Impaktes Visuals Gallery - Sabadell, Barcelona Spain

  • Sangdee Gallery & Watch Space - Chiang Mai Thailand

  • Amsterdam Outsider Art Gallery – Amsterdam

  • Musée d’Art contemporain - Pinerolo - Italie

  • Galerie Espace à Vendre - Les 150 ans du rattachement de Nice à la France - Nice

  • Loft Galerie – Nice

  • Living Art Amp Show - Musée d'Art Moderne et d'Art Contemporain - Nice

  • Fondation Sicard Iperti - Vallauris

  • Passage à l'Art 30 artistes envahissent les panneaux publicitaires – En collaboration avec la ville de Nice

  • Maison des Artistes-Château du haut de Cagnes - Cagnes sur Mer

  • International Workshop on "Prediction and Perception of Natural Hazards" Under the Patronage of the United Nations (IDNDR). Università Italiana per Stranieri - Villa Colombella, Colombella - Perugia -Italie

1964

Naissance à nice

 

1970 - 1986

Sa mère, lui fait découvrir très tôt la musique et notamment le jazz, mais aussi la peinture en l'amenant souvent dans les ateliers de ses amis peintres ou galeristes.
Bien que montrant déjà des dons pour le dessin, il commencera par la musique. Dès l'âge de 7 ans et pendant quelques années, il va étudier le piano plus ou moins assidûment. Suivra ensuite une adolescence très chaotique....


 

1987 - 1989

À 19 ans il va s'intéresser de plus prés au dessin dans un premier temps et à la peinture ensuite qui deviennent pour lui une forme d'exutoire. Tout d'abord autodidacte, il va en 1987, faire la rencontre du peintre niçois Gilardi, dans l'atelier duquel il va étudier les arts graphiques durant 2 ans
Il se passionne pour l'art pariétal, l'art primitif et surtout les dessins d'enfants qui représentent, selon lui, le langage universel de l'art. Il fréquente les musées, les vernissages, étudie l'histoire de la peinture au travers des nombreux livres qu'il dévore.
Même si son oeuvre à cette époque reste encore d'influence classique, on y décèle déjà un style très personnel.


 

1989 - 1996

 

En 1989, commence ses premières expositions, notamment à la galerie 11 à Saint Paul de Vence.
En 1990, il se met à fréquenter les premiers squats d'artistes qui se créent à Nice, fait la connaissance d'autres peintres, de poètes, de musiciens. C'est à leur contact qu'il va découvrir une autre forme de peinture, la performance. Pour lui, cette peinture '' en live '' devant un public, le plus souvent en même temps que des concerts, rejoint sa théorie que l'art appartient à tout le monde, qu'il n'est pas sacré. Son style s'est affirmé, est devenu très personnel. Entre 1992 et 1996 il en réalisera une cinquantaine, en particulier avec l'Association des Artistes Libres du 26 Octobre, qu'il a créé en 1993 avec d'autres artistes plasticiens. Il participera également à plusieurs expositions.
La plupart des oeuvres de ces premières années appartiennent à des collections privées.


 

1997 - 2005

En 1997, fréquentant de plus en plus de musiciens, il va interrompre son activité de peintre pour retrouver pendant quelques années la musique, comme pianiste, mais aussi comme auteur compositeur interprète. Il fera de très nombreux concerts avec différents groupes de ska, signera même un contrat chez Mercury/Universal avec le groupe Alerte à Skalibu et fera un album personnel ''Intérieur Nuit'', dont un des titres, ''Monsieur Chet'' écrit en hommage au trompettiste Chet Baker obtiendra en 2003 le Prix Musique en Ligne de l'Adami.


 

2008 - Aujourd'hui

Il revient à la peinture mais la musique tiendra toujours une place prépondérante dans son travail, comme le souligne la journaliste Liliane Tibéri dans un article consacré à son exposition Mango Tree à la galerie Ferrero en 2014
En 2009, il prend un atelier à Nice dans le quartier du Vieux-Nice. Il effectue cette
année-là, à l'invitation de l'Université Cumbre de Santa Cruz, un séjour en Bolivie. Il y fera de nombreux workshops et conférences en collaboration avec plusieurs écoles et universités.

Il entre en 2010 à la galerie Sens intérieur dans le golfe de Saint-Tropez. C'est en 2013 qu'il troque les pinceaux contre le spray, ce qui va définitivement influencer son travail. Il mélange alors le graffiti, la figuration libre et l'abstraction et son style devient très particulier. Après un passage par la galerie Ferrero de 2013 à 2016, il rejoint la galerie Franck Michel à Nice ainsi que la Momentum Art Gallery de Knokke en Belgique.
En 2015 et 2016 il sera plusieurs fois sollicité par la ville de Nice pour réaliser plusieurs palissades pour le chantier du tramway. Toujours en 2016, il fera partie des artistes invités par la ville de Nice avec, entre autres, C215, Moya, Stew, Otom, Faben, Pleks, Mr One Teas, à réaliser un des panneaux du marché aux puces de Nice
Il collabore en 2016 avec 2 autres artistes, Faben et Otom, à la demande de la ville de Cuneo en Italie, pour réaliser en commun une peinture murale de 200 m2
Il est également connu pour être le premier artiste à Nice à avoir déployer en 2016 une oeuvre géante de 150M2 sur une façade d'immeuble

Ne se définissant ni comme street artist, ni comme graffeur, François Nasica travaille autant en atelier que dans la rue, son style, qu'il soit en noir et blanc ou en couleur, mélange graffiti, figuration libre et abstraction. Il crée, comme il le dit lui-même, lors d'un entretien avec la journaliste Annick Chevalier, « un monde peuplé de créatures difformes, un monde ludique et coloré qui lui permet de parler aux autres »
Les thèmes principaux qu'il aborde sont à la fois universels, comme le manque
d'amour, la solitude... mais aussi très actuels, comme la dépendance aux réseaux
sociaux, l'environnement

Photo : Jake Fessenden

"I don't paint to adorn life but to disturb it"